Quel kilométrage pour une voiture d'occasion

Lorsque l’on souhaite faire la meilleure affaire sur le marché de l’occasion, le nombre de kilomètres au compteur d’une voiture d’occasion est un facteur clé. Effectivement, dans certains cas, c’est même le relevé du compteur kilométrique qui peut créer une différence de prix notable entre deux modèles de véhicules similaires ! Néanmoins, encore faut-il bien interpréter le kilométrage d’une voiture pour réellement sonder son potentiel.

Faire une bonne affaire : le critère du kilométrage

Vous avez trouvé le véhicule d’occasion à faible kilométrage qui semble cocher toutes les cases ? Sachez que si votre future acquisition n’a pas dépassé le seuil kilométrique moyen estimé selon sa motorisation et son âge, c’est déjà un très bon signal !

Quel kilométrage pour une voiture d’occasion essence ?

La voiture d’occasion essence a généralement moins de longévité qu’une voiture diesel. Voilà pourquoi il peut s’avérer plus délicat de vendre une voiture essence ayant dépassé le seuil kilométrique des 120 000 kilomètres.
Il existe également une autre valeur kilométrique pour estimer si un véhicule se situe ou non dans la moyenne. Effectivement, on estime qu’une voiture d’occasion à moteur essence parcourt environ 15 000 kilomètres par an.

  • Si vous êtes sur le point d’acquérir une voiture essence avec 100 000 kilomètres au compteur dont la première mise en circulation date de 5 ans, on peut donc dire qu’elle est plus kilométrée que la moyenne.
  • Si un véhicule d’occasion à moteur essence âgé de 8 ans est mis en vente avec 100 000 kilomètres au compteur, on dira alors qu’il est peu kilométré.

Quel kilométrage pour une voiture d’occasion diesel ?

Connue pour être plus robuste qu’une voiture d’occasion essence, la voiture diesel est associée à un seuil kilométrique plus élevé estimé à 150 000 kilomètres. Si l’on s’attarde sur la moyenne kilométrique annuelle de la voiture diesel, la barre est également placée plus haut avec environ 22 000 kilomètres par an.

Par exemple, si vous avez repéré une auto d’occasion avec un kilométrage de 66 000 kilomètres dont la première mise en circulation remonte à 3 ans, celle-ci sera considérée comme étant dans les clous. Par contre, si le véhicule diesel possède 70 000 kilomètres au compteur après seulement 2 années de service, alors il sera considéré comme plus kilométré que la moyenne.
Ces deux grilles de lecture du seuil kilométrique ou du kilométrage raisonnable d’un véhicule d’occasion appellent donc à une certaine prise de distance ! Effectivement, les chiffres ne disent pas tout. 

Voiture d’occasion : le kilométrage ne fait pas tout

Selon votre profil de conducteur et l'historique du véhicule fourni via la plateforme Histovec, les chiffres relevés sur le compteur kilométrique d’une voiture d’occasion ne sont pas forcément à prendre pour argent comptant.

Dans un premier temps, si vous êtes un jeune conducteur ou que vous êtes amené à seulement effectuer des petits trajets par-ci, par-là, l’achat d’un véhicule d’occasion essence ou diesel très kilométré ne posera pas de problème, à condition que ce dernier ait été entretenu selon les préconisations du fabricant. D’autant plus que de nos jours, tous les moteurs sont fiables et enclins à battre des records de longévité.
Parfois, il vaut mieux acheter un véhicule avec un fort kilométrage et prévoir une révision complète plutôt que d’opter pour un véhicule en dessous du seuil kilométrique qui pourrait comporter un vice caché ou un problème de nature électronique.
De plus, seuls l'historique et le carnet d’entretien du bien peuvent indiquer le vrai kilométrage d’une voiture. Eh oui, malheureusement, les compteurs kilométriques trafiqués existent toujours !

En fin de compte, contrôler le carnet d’entretien et les factures avec le kilométrage de chaque intervention écrit noir sur blanc reste la meilleure chose à faire avant d’acheter un véhicule d’occasion.